Village du festival, La Défense - Magic Mirror / 19h00 - 22h

La sélection du festival Träce est organisée par l’association Réseau 92, soutenu par le Conseil départementale des Hauts-de-Seine. Réseau 92 fédère les lieux de musiques actuelles du département. 

A l’issue de la soirée, les groupes bénéficieront d'un accompagnement sous forme d’entretiens personnalisés avec des professionnels de l’industrie musicale. Les artistes de la sélection sont :

 

• JAHNERATION (Reggae/Hip-Hop)

Jahneration est un groupe de Reggae/Hip-Hop formé en 2009 en banlieue Parisienne. Anciennement composé de 8 musiciens, la formation s'est réduite en 2013 aux deux chanteurs Théo et Ogach. En 2011, la combinaison avec Naâman "Me nah fed up" leur donne la force de continuer à transmettre leur message. Le groupe nous propose aujourd’hui un univers musical rythmé et efficace aux mélodies accrocheuses. Des paroles encourageantes, vives et remplies d'espoir ainsi qu'une partie instrumentale marquée par des rythmes aussi bien reggae que hip-hop sont les ingrédients principaux de ce cocktail musical parisien.

 

• LIVINGSTONE (Blues-Rock)

Livingstone, trois "frenchies", mais un son sorti tout droit de la botte d'un cowboy texan, façon ZZ Top.  Et il y a un scorpion dans la botte dont le venin cause des transes, délires hallucinatoires, pousses de cheveux et une forte tendance au "headbang". En live, Livingstone c'est une messe vaudou hallucinée, hurlée à 200 à l'heure avant la descente des flics. Ce trio distille son son dans un alambic qui sent bon le blues chamane et ses incantations démoniaques. Un peu comme si le diable, déguisé en pin-up apache, retrouvait un vieil explorateur moustachu sur les bords du Mississipi et lui tendait une bière.
 

• SOULYA (Pop-Indé)

Les Soulya sont 2. Ils s’appellent Claire et Yael. Ils sont parisiens et chantent en anglais et en hébreu. Ils viennent du Paris des 90’s. Ils aiment le multiculturalisme et aussi l’Amérique, Bollywood, le blues, le hip-hop, Tarantino, le heavy-metal, et les pains au chocolat. Ils s’aiment comme un vieux couple, ou comme chiens et chats, miel et ours et aussi comme frère et sœur, parfois. La recherche de la transe et de l’émotion originelle est le lien qui connecte leurs influences, qu’ils mettent en forme comme un Road trip sensitif et musical.

• ULTRA LIGHT BLAZER (Jazz Fusion)

Ultra Light Blazer, formation réduite de Light Blazer, est née de la volonté de Jonas Muel (saxophoniste, compositeur) et Edash Quata (MC, Textes) d’aller plus loin dans leur collaboration, de tenter d’unir au plus juste le rap à la musique vivante. Les textes se lient aux mélodies et métriques, et la musique s’imbrique au flow. Avec pour modèles, Steve Coleman, Omar Sosa, Quite Sane qui ont intégré le rap à leur musique, Ultra Light Blazer cherche par le dialogue soliste/MC à tendre vers un son unique. Dialogue auquel répond comme un écho, l’échange tonique de Julien Goepp à la batterie et de Guillaume Marin à la basse.