Rock / France / « The Holy Family » (Cold Fame Records, 2015) 
Les blousons du rock’n’roll, sans ses clichés. Les slims de la pop, sans sa naïveté. Les boots du blues, sans son prosaïsme. Les jeunes Last Train libèrent un rock’n’roll hypnotique, dans un univers écorché et maîtrisé. Mathias Malzieu (Dionysos) dit d’eux qu’ils respirent « le danger électrisant. Que c'est une meute qui a la méchanceté généreuse des grands groupes de Rock’n’Roll. » Ils ne sont pas des frères, ils le sont devenus. La clef de voûte de leur famille c’est la musique. Ils ont multiplié les tournées, monté leur agence de tour et leur propre label, leur réputation n’est plus à faire.  

Le même midi à La Défense